A propos

N’at Home est né en avril 2022 et vous propose de la petite décoration pour la maison, intégralement fait à la main, pour faire de vos intérieurs un cocon tout doux où vous sentir bien.
Si je réalise parfois des cyanotypes ou des linogravures, je travaille principalement le fil : macramés pour suspendre ses plantes, mascottes réalisées au crochet à poser sur une étagère, paniers pour ranger ses affaires, cactus tricoté et plantes suspendues crochetées (pour les accros aux plantes), porte-clés … Bref, plein de jolies choses, purement décoratives ou utilitaires, réalisées par mes soins dans le village de Fabrègues, près de Montpellier, dans le sud de la France. Il s’agit de pièces uniques, ou en mini-série.
N’at Home est dans un esprit le plus zéro déchet possible, et favorise les fournisseurs locaux lorsque cela est possible, ce qui m’a permis d’obtenir le label entreprise zéro déchet de la part de la chambre des métiers de l’Hérault.

La marque intitulée « Entreprise Zéro Déchet », est attribuée par la chambre des métiers de l’hérault aux entreprises qui mettent en place des actions concrètes permettant la réduction des déchets.
Je suis fière de pouvoir dire que j’ai obtenu ce label au printemps 2023 grâce à mes diverses actions quotidiennes.
Cela commence par la gestion de ma matière première : je ne jette aucun bout de fil et leur trouve toujours une utilisation. Certains me servent à attacher les étiquettes sur mes créations, d’autres se transforment en pompons ou en feuille de macramé pour décorer vos paquets, et ceux qui sont vraiment trop petits finissent en rembourrage pour mes amigurimis ou cactus. Quant à certains de mes paniers et macramés, ils sont réalisés avec un fil en coton recyclé.
Cela continue avec mon choix d’emballages : j’ai sélectionné des sacs et pochettes en papier kraft, et je ne les utilise pas d’office, mais seulement si vous en exprimez le besoin.
Et pour ce qui est de mon stand sur les différents marchés artisanaux auxquels je participe, j’ai choisi de chiner des meubles, et de fabriquer moi-même certains éléments d’exposition avec du bois de récupération, ainsi que d’indiquer une partie des prix sur des panneaux ardoises (et non, des étiquettes jetables). Quant aux plantes qui me servent à mettre mes macramés en situation, il s’agit de boutures réalisées par mes soins.