Suspensions Macramé

Le mot macramé vient du génois macrame, nœud, et de l’arabe mahlowdotrama. Il signifie dentelle d’ameublement assez lourde, obtenue avec des fils tressés et noués à la main. Le mot viendrait ainsi d’une pratique arabe qui a vu le jour au 13e siècle, qui est d’utiliser des excédents de fil pour les nouer à la main sur des châles ou des serviettes de bain afin de réaliser des franges décoratives.
Le macramé est une suspension faite de nœuds. Elle peut s’accrocher au plafond, ou être plutôt conçue pour être posée sur un mur. Elle peut être purement décorative, ou avoir une utilité pratique.
Ainsi, elle est particulièrement apprécié des amateurs de plantes qui peuvent ainsi trouver de nouveaux emplacements pour leurs plantes et gagner de la place sur leurs étagères. Si la suspension est utilisée pour mettre une plante, préférer un pot non percé (cache-pot). Pour l’arrosage, inutile de retirer le pot du macramé. Le macramé peut aussi servir à suspendre d’autres choses : pourquoi pas le verre à dent dans la salle de bain, un saladier avec des fruits dans une cuisine, ou un pot à crayons dans un bureau.
S’il ne contient pas de bois mais uniquement de la corde, Le macramé pourra être lavé en machine à 30°C dans un petit filet (afin que les cordes du macramé ne s’accrochent pas dans le tambour de la machine). S’il contient du bois (anneau, branche, perle), il est possible de le laver à la main en ne laissant par le bois se gorge d’eau.

Affichage de 1–16 sur 26 résultats